Pour les professionnels
et adresseurs.
Pour une concertation collégiale, veuillez appeler le : +31 (0)88-8884499.

Gynaikon Klinieken est une clinique pour femmes basée sur le concept « de la ménarche à la ménopause », les soins à partir des premières jusqu’aux dernières règles.

Avortement médicamenteux

La combinaison de la Mifépristone (Mifegyne®) avec le misoprostol (Cytotec®) est le traitement habituel lorsque des femmes optent pour la « pilule abortive ». Jusqu’à une grossesse de 9 semaines et 0 jours d’aménorrhée, la femme peut choisir entre la pilule abortive ou l’aspiration curetage. C’est toutefois le médecin qui détermine en fin de compte si la femme est apte à recevoir une pilule abortive. 

La durée de grossesse est constatée en clinique par une échographie. Si la femme remplit les dispositions légales concernant le temps de réflexion, elle peut recevoir la pilule abortive immédiatement après l’entretien avec le médecin. Cela signifie que la femme reçoit la Mifegyne® et 4 cachets de Cytotec® qu’elle introduit elle-même dans le vagin 2 jours plus tard. La Mifegyne® n’entraîne généralement que peu d’effets pour la femme. La substance bloque les récepteurs à la progestérone et assure dans 96 % l’interruption de la grossesse. Elle augmente en outre la sensibilité aux prostaglandines. Le Cytotec® est un analogon synthétique de la prostaglandine E1 et provoque des contractions de l’utérus qui permettent d’évacuer les restes de grossesse. 

Les effets secondaires peuvent être : des douleurs gastro-intestinales, des frissons et d’importantes pertes de sang. Comme analgésique, la femme peut prendre un AINS. 

La pilule abortive est souvent comparée à un avortement spontané. Lors d’un avortement médicamenteux, les crampes et les saignements peuvent être plus importants qu’après une aspiration curetage.

 

Aspiration curetage

Une aspiration curetage peut être effectuée jusqu’à 12 à 13 semaines d’aménorrhée. La femme peut choisir entre une anesthésie locale ou une anesthésie générale. Pour une aspiration curetage, le canal cervical est quelque peu dilaté, et le produit de la grossesse est ensuite enlevé à l’aide d’une curette en plastique consommable et l’utérus est cureté. Les saignements sont ainsi généralement réduits après l’intervention. Le traitement dure environ 10 à 15 minutes. Préalablement à l’intervention, le col de l’utérus est préparé avec des prostaglandines. 

Si la femme a opté pour une anesthésie générale, elle ne peut pas conduire pendant 24 heures. 

  

Le site web Zanzu propose des informations détaillées pour la femme sur l’avortement médicamenteux et l’aspiration curetage. 

 

Dilatation & Évacuation (D&E) avec des agents de maturation à base de prostaglandines

Lorsque la grossesse dépasse les 12 à 13 semaines d’aménorrhée, le traitement se fait au moyen d’une D&E. La D&E est une méthode où la grossesse est évacuée à l’aide d’un instrument, puis terminée avec un curettage. Afin d’avoir suffisamment d’accès pour les instruments, un traitement préparatoire avec des prostaglandines est également nécessaire ici. Gynaikon Klinieken réalise des interventions jusqu’à 42 mm BPD. 

Si la femme a opté pour une anesthésie générale, elle ne peut pas conduire pendant 24 heures.

Anesthésie locale ou anesthésie générale

Lorsqu’une femme bénéficie d’une anesthésie locale, cela correspond à un blocage (para)cervical, et non pas à une piqûre dans le dos. Si la femme est tendue, le traitement peut être ressenti comme douloureux. 

L’anesthésie générale est pratiquée par des anesthésistes certifiés.

Si la femme a subi une intervention sous anesthésie générale, elle ne peut pas conduire pendant 24 heures. 

 

Complications

Les complications avec une pilule abortive peuvent être : de fortes pertes de sang, une rétention du tissu fœtal et/ou une grossesse persistante. 

Les complications dans le cas d’un traitement par instruments sont : une perforation ou une déchirure du col de l’utérus, de fortes pertes de sang, des restes dans l’utérus (0,5 %) ou les effets secondaires des médicaments. 

En moyenne, le nombre total de complications se situe autour de 0,9 %. Pour assurer les soins en cas de complications graves, nous collaborons avec notre hôpital de permanence. Dans environ 0,1 à 0,2 % des cas, une admission à l’hôpital est nécessaire. 

De manière générale, on peut dire que le risque de complications augmente avec la durée de la grossesse. 

 

Suivi

Il est conseillé à la femme de revenir 3 semaines après le traitement pour un contrôle. Après un traitement par instrument, cela peut éventuellement aussi se faire chez le médecin adresseur.   

Si la femme vient chez vous pour un contrôle, il peut généralement suffire d’effectuer un test urinaire HCG, en plus de l’attention portée au déroulement du traitement. En cas de doute, nous conseillons d’effectuer une échographie de contrôle pour laquelle vous pouvez prendre rendez-vous chez nous. La femme a reçu une lettre pour le médecin.

Nous contacter via une appli ‘Mail Veilig’

Dans le cadre du la législation RGPD, Gynaikon fait usage, outre d’un formulaire de contact crypté, également de l’application ‘Mail Veilig’ de Zivver qui permet d’envoyer des e-mails et des pièces jointes par le biais d’une connexion sécurisée.

 

Cliquez sur le bouton @ pour nous envoyer des e-mails via ‘Mail Veilig’ et suivez les instructions (ENG, DE, NL).

Télécharger :

Cliquez ici > pour télécharger la lettre d’adressage.
Ouvrez le formulaire sur l’ordinateur afin de le compléter numériquement ou de l’imprimer.

MailVeilig.png